Notre Dame

Le long cri de Quasimodo remplit l’espace.

Au pied des tours les badauds lèvent la face.

Deux monstres grimaçants sans relâche vomissent

Des pluies de plomb, qui en gerbe jaillissent.

Sur les pavés, le métal fondu prend en masse,

Rougeoyant sous les flammes, ardentes menaces…

 

Nul ne peut oublier, l’ouvrage prémonitoire,

D’un poète, depuis entré dans l’Histoire,

Sur une cathédrale dont la beauté ravit,

Et qui haute domine la ville de Paris.

Image du passé, et qui pourtant fascine,

Parce que, elle a su conforter nos racines

Dans l’Histoire, souvent tourmentée d’ici-bas,

De ceux qui croient au Ciel et ceux qui n’y croient pas.

 

Voici donc une année que cette cathédrale

A subi des outrages, histoire presque fatale.

La solidarité nous permet d’espérer,

Au terme d’un chantier parfois inespéré,

De voir revivre à terme un joyau du passé.

 

A cette belle aventure ont su participer,

Des gens de qualité, quel que soit leur métier.

Architectes, historiens, cordistes, ou grutiers,

Qu’ils s’appellent Philippe, Rémi ou bien Medhi

Qu’ils soient de France, d’Afrique ou d’Italie,

Ils suscitent toujours notre admiration.

Tous ont dans le regard la fierté de l’action

Accomplie au service d’une cause qui les dépasse

Qui ne permettra pas que Notre-Dame trépasse.

Ils apportent l’espoir dans ce monde en folie

Et qui plus que jamais a besoin d’utopie.

Paul Tréguer, 15 avril 2020.