Air du temps

REFLEXION SUR L'EVOLUTION DU MONDE

1er mars 2022

TROIS DEFIS POUR L’OCEAN

La mer, c’est une passion !

Marcelo Rebelo de Sousa

Président de la République Portugaise

One Ocean Summit : un évènement mondial qui s’est tenu à Brest

du 9 au 11 février 2022. Une opportunité unique de réunir dans la capitale du Ponant des chercheurs de haut niveau pour faire le point sur les avancées et sur les perspectives scientifiques. Et en finale s’est tenue une conférence qui a rassemblé des chefs d’état et des acteurs économiques majeurs du domaine maritime, pour apporter ou envisager des réponses à trois des principaux défis de l’océan du 21ème siècle(1).

1_Thermohaline_circulation.svg.png

Un seul océan. Les océans Atlantique, Indien, Pacifique, Arctique, Antarctique sont tous liés par la circulation thermohaline et forment un seul océan.

 

Dans cette représentation l’Antarctique est le centre du monde autour duquel tourne en surface les courants chauds (en rouge) et les courants profonds (en bleu). Une molécule d’eau plongeant au large de la Norvège ou du Labrador va se diriger vers les abysses et ne reviendra à son point de départ en surface qu’après plus d’un millier d’années

(crédit : Wikipedia).

Concilier exploitation des ressources biologiques

et développement durable :

 

Conserver « une mer nourricière, mais pour qui ? ». C’est brutalement la question posée par Patrick Rajoelina, Ministre des Affaires étrangères de Madagascar dans la session présidée par Manuel Barange, directeur des pêches de la FAO (Organisation pour l'alimentation et l'agriculture, agence spécialisée des Nations Unies, ONU). Il dénonce le pillage massif des eaux côtières et des ressources biologiques marines des pays du Sud, principalement par les nations de l’hémisphère nord, y compris d’Asie, auquel s’ajoutent les dégâts des pêches illicites qui s’élèveraient à 30 millions de tonnes par an (à comparer avec le total des pêches marines mondiales, moins de 90 millions de tonnes). Vincent Doumeizel, expert de l’ONU, compare l’exploitation des produits de la mer par la pêche au chalut à la chasse de l’Age de Pierre. Vincent Doumeizel, qui anime la Coalition internationale des algues, préconise clairement de bâtir notre alimentation sur les algues. Au-delà, pour assurer les ressources vivrières des presque 8 milliards d’habitants de la planète Terre, il est indispensable de développer l’aquaculture intégrée à plusieurs niveaux trophiques (où algues, poissons herbivores et détritivores, coquillages filtreurs, oursins,… créent un écosystème qui fonctionne sans rejet pour l’environnement), chère à Thierry Chopin de l’Université du Nouveau Brunswick (Canada), malheureusement absent de ce sommet.

 

2_FAO 2020.jpg

Evolution des pêches et de l’aquaculture (crédit FAO).

Qui dit pêches durables dit régulation des captures par différentes autorités et accords avec les professionnels de la mer ce qui s’est mis en place de longue date, et avec efficacité, grâce notamment à la Commission Européenne. Le député européen Pierre Karleskind, espère transformer la Commission Pêche du Parlement Européen, qu’il préside, en Commission pour la gestion des écosystèmes marins, ce qui est un excellent objectif.

Enfin pas de ressources biologiques durables sans respect de la biodiversité, notamment en pleine mer, qui fait l’objet de la conférence de l’ONU de juin 2022 à Lisbonne (Portugal), la négociation dite BBNJ (Biodiversity Beyond National Juridictions). Les 27 états de l’Union Européenne ont reçu le soutien de 17 autres états, ce qui devrait améliorer le rapport de force pour enfin conclure favorablement cette négociation qui dure depuis plus d’une décennie.

Concilier exploitation des ressources minières profondes

et conservation de la biodiversité :

Le sujet de l’exploitation des ressources minières de l’océan profond n’était pas officiellement à l’ordre du jour de One Ocean Summit mais il était dans toutes les têtes et en particulier dans celles d’industriels et de plusieurs ONG présents à un Forum pendant la Conférence mondiale de Brest. Des nodules profonds riches en manganèse, cobalt, cuivre sont échantillonnés pour la première fois par l’expédition du Challenger (1872-1876). L’activité hydrothermale sous-marine génère également des dépôts de sulfures métalliques qui ont été observés pour la première fois en Mer Rouge en 1962 (1). Un dépôt massif de terres rares a été découvert au large du Japon en 2020. Des robots sous-marins sont au point pour l’extraction des minerais. Une première exploitation devait démarrer en 2019 au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ce projet dit Solwara 1 n’a pu être activé en raison de la faillite du consortium canadien Nautilus Minerals.

 

3_DÇpots fonds des mers.png

Un telle activité d’extraction est susceptible de générer des panaches de débris et donc de perturber à grande échelle la biodiversité marine des grands fonds, ce qui fait frémir des ONG comme Greenpeace.

Comme pour l’exploitation des ressources biologiques, celle, pour l’instant potentielle, des ressources minières profondes fait l’objet d’un dialogue entre compagnies minières, scientifiques et ONGs pour l’élaboration d’un « code minier ». Dans quelques semaines se réunira « l’Autorité internationale des fonds marins (AIFM) » notamment chargée de son élaboration.

La position des scientifiques, par exemple exprimée par Pierre-Marie Sarradin, d’Ifremer-Brest, est qu’il est prématuré d’envisager une telle exploitation. Par contre ils sont en faveur de la poursuite et de l’amplification des études de la biodiversité marine profonde, largement sous documentée actuellement.

Garantir la capacité de l’océan dans la régulation du climat :

On sait le rôle clef joué par l’océan dans la régulation du climat : il absorbe plus de 90% de l’excès de chaleur dû à l’effet de serre et plus de 25% du CO2 émis par l’homme. Cet effet de serre exacerbé perturbe déjà le climat à l’échelle planétaire.

Les océans polaires, Arctique et Antarctique, sont en première ligne des zones perturbées de la planète Terre. Le réchauffement climatique est particulièrement alarmant en Arctique où depuis les dernières décennies il se fait à un rythme trois à quatre fois supérieur au reste de la planète. Ces océans ont fait l’objet d’un Atelier spécifique de One Ocean Summit que j’ai animé de concert avec Jérôme Chappellaz, directeur de l’Institut Polaire Français (IPEV) et Antje Boetius, directrice de l’Alfred Wegener Institut (Allemagne). L’atelier a montré l’ampleur des impacts sur les écosystèmes marins polaires et conclut à la nécessité d’amplifier l’observation de l’océan dans un cadre d’une coopération internationale accrue. La création de 2 nouvelles Aires Marines Protégées est recommandée par One Ocean Summit, en mer de Weddell et dans l’est de l’océan Austral. Pour cela il faut vaincre les résistances de la Russie et de la Chine, ce que Emmanuel Macron, président du Conseil de l’Union Européenne s’est engagé à faire(2).

4_Life on the polar seas.jpg

One Ocean Summit : illustration de l’extraordinaire biodiversité des océans Arctique et Antarctique.

Paradoxalement, l’océan a souvent été l’absent des Conférences of Parties (COP) consacrées au Climat, il mériterait à lui seul la création d’une nouvelle COP(3). Parmi les activités maritimes productrices de gaz à effet de serre viennent en première ligne les transports maritimes qui assurent 90% du transport mondial de marchandises. Les représentants des compagnies CGA-CGM, de Hapag-Lloyd, de Maersk, de MSC étaient présents. Ils se sont engagés à convertir à court terme leurs navires de la combustion du fuel lourd au gaz naturel liquéfié (20% d’émission de CO2 en moins) voire aux carburants verts (biométhane, hydrogène). MSC décide de renoncer à la route du Grand-Nord en raison des conséquences potentiellement dramatiques pour l’équilibre climatique et les écosystèmes arctiques.

Un One Ocean Summit utile donc(4). A suivre d’autres échéances comme la conférence de Lisbonne BBNJ en juin 2022…et un second One Ocean Summit organisé de concert entre la France et le Costa Rica en 2024.

  1. Guy Jacques, Paul Tréguer, Herlé Mercier. Océans – évolution des concepts, ISTE (2020)

  2. YouTube 11 février 2022 https://www.youtube.com/watch?v=_3lLOflAARU

  3. Communiqué AFP 10 février 2022 https://information.tv5monde.com/info/changement-climatique-l-oceanographe-paul-treguer-plaide-pour-une-cop-ocean-444209

  4. Article du Télégramme de Brest et de l’Ouest le 13 février 2022

https://filesender.renater.fr/?s=download&token=2b366ca3-8b3b-4b3f-9575-f8aa1e32b562 <https://filesender.renater.fr/?s=download&token=2b366ca3-8b3b-4b3f-9575-f8aa1e32b562>