Air du temps

REFLEXION SUR L'EVOLUTION DU MONDE

La Grande Bibliothèque d’Alexandrie (Egypte) inaugurée en 2002.

15 janvier 2021

Alexandrie

11 mars 2009. A l’extrémité Ouest d’une vaste anse du littoral égyptien, se tient la forteresse Qaitbay construite au 15ème siècle par le sultan éponyme, sur l’emplacement même du phare d’Alexandrie. Le phare d’Alexandrie : l’une des Sept Merveilles du Monde, remis au premier plan de l’actualité en septembre 2017 par l’émission « Des Racines et des ailes » et les plongeurs de Jean-Yves Empereur. A l’extrémité Est de cette anse se dresse la nouvelle Bibliothèque d’Alexandrie, dite « Bibliotheca Alexandrina ». C’est la principale raison de ma visite à ce lieu chargé d’Histoire, situé à la limite occidentale du vaste delta du Nil, tout proche d’Aboukir, port de triste mémoire pour l’expédition de Bonaparte au Moyen-Orient. Nous sommes à environ 200 km dans le nord-ouest du Caire.

La Grande Bibliothèque d’Alexandrie

Véritable centre culturel la Bibliotheca Alexandrina s’ouvre en octobre 2002. Superbe construction architecturale, patronné par l’UNESCO avec 77 pays donateurs, ce joyau d’Alexandrie s’ouvre sur une exposition d’arts africains. La Grande Biblothèque dispose d’une immense salle de lecture, qui occupe sept des onze étages du bâtiment principal. Ses réserves peuvent accueillir huit millions d’ouvrages. Elle coopère avec de nombreux établissements dans le monde, dont l'Institut du Monde Arabe de Paris.  

Egypte : Fort du sultan Qaitbay emplacement du Phare d’Alexandrie ; bassin de la Bibliotheca Alexandrina (Crédits photo : Paul Tréguer).

Egypte : L'ancienne (1) et la nouvelle Grande Bibliothèque d’Alexandrie (Crédit photo : Paul Tréguer).

Bibliotheca Alexandrina ; Toutes les écritures du monde sur le mur d’entrée ; art africain à la Grande Bibliothèque (Crédits photos : Paul Tréguer)

 

Charles Darwin

Je suis allé visiter la Grande Bibliothèque en 2009 avec une requête spéciale. Cette année-là nous célébrons en effet les 200 ans de la naissance de Charles Darwin, naturaliste et paléontologue anglais. En 1859, suite aux observations qu’il a réalisé lors de la circumnavigation (1831-1836) du Beagle, Darwin révolutionne la biologie en publiant « L'Origine des espèces ».

Il y reprend l'hypothèse, émise 50 ans auparavant par le Français Jean-Baptiste de Lamarck, selon laquelle toutes les espèces vivantes ont évolué au cours du temps à partir d'un seul ou de quelques ancêtres communs. A contrario des lignes de pensée créationniste, avec Alfred Wallace, Darwin soutient que cette évolution est due au processus de sélection naturelle.

Au XXIe siècle, l’hypothèse de Darwin constitue toujours la base de la théorie moderne de l'évolution, car elle explique de façon logique et unifiée la diversité de la vie.

Présentant ma carte d’universitaire j’ai demandé à l’accueil si je pouvais avoir accès aux réserves pour consulter les ouvrages sur l’évolution de la biologie, ce qui m’a été courtoisement accordé. J’y ai trouvé l’ensemble des ouvrages modernes sur l’évolution des espèces. J’ai donc pu vérifier l’absence de  censure idéologique dans un pays pourtant soumis à la pression des créationnistes Frères musulmans.

L’Egypte aujourd’hui

La Bibliothèque d'Alexandrie, fondée en 288 avant notre ère, est la plus célèbre bibliothèque de l'Antiquité. Elle était censée rassembler toutes les œuvres historiques, poétiques et philosophiques connues, sous forme de parchemins, témoignant du rayonnement permanent de l’Egypte à l’échelle du Moyen-Orient et à travers les âges. L’Egypte continue à occuper une position stratégique en Méditerranée, ne serait-ce que par ce qu’elle contrôle le canal de Suez, qui reste un lieu de passage obligé entre le monde occidental et le monde oriental.

Son Histoire récente est marquée par la volonté d’émancipation de son peuple, un besoin de liberté manifesté par le « printemps arabe », largement confisqué par le régime actuel.

En 2009, quand je l’ai visité, l’Egypte accueillait 81 millions d’habitants. Elle en compte aujourd’hui près de 100 millions. Cette expansion démographique non contrôlée pose évidemment la question de son indépendance économique. Son Produit Intérieur Brut,

le deuxième de l’Afrique, était d’environ 360 millions de dollars en 2020. Son économie,

très diversifiée, repose sur les secteurs manufacturier, immobilier et construction, le commerce de gros et de détail, les secteurs extractif et agricole, le secteur forestier et la pêche.

L’Egypte bénéficie traditionnellement des revenus de quatre rentes : les transferts

de la diaspora, le tourisme, les redevances d’utilisation du canal de Suez, et les ventes d’hydrocarbures qui représentent 37% des exportations. A cet égard, la découverte,

dans sa zone économique marine, du méga gisement de gaz Zohr lui laisse espérer

la réalisation de son autonomie énergétique. Avec 850 milliards de m3 exploitables, Zohr est

le plus important gisement d’hydrocarbures découvert dans le monde en 2015.

Delta du Nil (Egypte). Alexandrie se situe à l’extrémité ouest du delta. En rouge, zones inondables du delta, à la fin du 21ème siècle, selon Climate Central (1).

Le problème est évidement que l’exploitation d’un tel gisement contribuerait à l’augmentation de l’effet de serre, responsable en particulier de l’élévation du niveau de la mer. Or une partie

du delta du Nil est submersible. Selon les projections de Climate Central(1) en cas de poursuite des émissions des gaz à effet de serre, à la fin de ce siècle la région d’Alexandrie serait sous les eaux.

La Bibliotheca Alexandrina suivra-t-elle le sort de la Grande Bibliothèque antique ?

Celle-ci a disparu entre 48 avant notre ère et 642 après notre ère. On se demande aujourd’hui

si les séismes et les submersions intervenus en Egypte, entre 115 et 630 de notre ère, n’ont pas provoqué cette disparition.

  1. https://compilhistoire.pagesperso-orange.fr/biblio_alexandrie.html

  2. https://coastal.climatecentral.org/map/8/30.6407/30.7468/theme=sea_level_rise&map_type=year&basemap=roadmap&contiguous=true&elevation_model=best_available&forecast_year=2050&pathway=rcp45&percentile=p50&return_level=return_level_1&slr_model=kopp_2014