OCÉAN ANTARCTIQUE

11 janvier 1990 (McMurdo, Antarctique)

10 février 1990 (McMurdo, Antarctique

.

Campagne  ROSS SEA 90 

à bord du Polar Duke 

. 

Chefs de mission : David M. Nelson (Oregon State University, OSU)

 

(Crédit photos : Paul Tréguer).

L’objectif de la campagne ROSS SEA 1990

est de comprendre le fonctionnement de l’écosystème de la mer de Ross.

 

J’étais, avec Joe Jennings (équipe de Louis I. Gordon, OSU), chargé de l’analyse des sels nutritifs. ROSS SEA 1990 est une campagne de la National Science Foundation (NSF, USA) organisée au mois de janvier où, en principe, la polynie de la mer de Ross est pratiquement libre de glace. Parmi les 24 membres de la mission scientifique, dont un seul français, moi-même (Université de Brest).

Ma participation à cette campagne prolonge la collaboration avec David M. Nelson sur le cycle du silicium, initiée en 1986. Elle se déroule à bord du navire polaire norvégien Polar Duke, affrété par la NSF.

Partis de Portland (Oregon), nous survolons l’océan Pacifique et, via Hawaii et Auckland, nous atterrissons le 1er janvier 1990 à Christchurch (Nouvelle Zélande) où est implantée une base opérationnelle du Polar Program américain.

Le 4 janvier 1990, après le survol de la chaine de montagnes Victoria (Antarctique), un LC-139 Hercules de l’US Naval Support Force Antarctica « atterrit » à Willliams Field, sur la barrière de glace de la mer de Ross. Un véhicule automobile nous transporte jusqu’à la base de McMurdo (77° 51′ S, 166° 40′ E), véritable ville implantée sur l’île de Ross (Antarctique), où nous devons embarquer sur le Polar Duke.

En raison d’une banquise étendue et épaisse ce navire polaire ne parvient pas à rejoindre McMurdo. Le 10 janvier un hélicoptère de l’US Navy nous conduit à bord du brise-glace Polarstar de l’USCG (Coast Guard). Il franchit allègrement les plaques de glace pour venir à couple du Polar Duke le 11 janvier. La campagne scientifique peut enfin commencer. Elle s’achève le 10 février 1990 à McMurdo, d’où nous embarquons à bord d’un LC-139 Hercules pour regagner Christchurch.

A toutes celles et à tous ceux qui souhaitent entrer de plein pied dans l’aventure océanographique en mer de Ross, il est conseillé de lire ou relire « Trois marins pour un pôle », publié en 2010 chez Quae, et « Le journal d’un océanographe – sur le rebord du monde », publié en 2018 chez Elytis.

Montage ROSS SEA-1.jpg

La mer de Ross : une topographie perturbée (échelle des profondeurs en m) (1), la zone étudiée est délimitée par les lignes blanches (les lignes noires n’ont pas de signification) ; l’île de Ross, où est implantée la base américaine de McMurdo.

Montage ROSS SEA-2.jpg

1er janvier 1990, escale à Auckland (Nouvelle Zélande) : Joe Jennings, Linda Herlihy (Oregon State University, OSU) et Paul Tréguer (Brest), crédit photo : Julie Ahern, OSU ; statue de Robert F. Scott à Christchurch (Nouvelle Zélande), crédit: Paul Tréguer

A Christchurch, base de l’opération Deep Freeze des USA (Crédits : Paul Tréguer).

4 janvier 1990 : Christchurch : embarquement de la mission scientifique à bord d’un LC-130 Hercules de l’US Naval Support Force Antarctica ; 8 heures de vol sur un siège de parachutiste, au premier plan, à gauche, Joe Jennings (OSU) (Crédits : Paul Tréguer).

Montage ROSS SEA-3.jpg

4 janvier 1990 : le LC-130 Hercules survole la chaine Victoria (Antarctique); « atterrissage » sur la barrière de glace à Williams Field (Antarctique), au premier plan David M. Nelson (OSU), Crédits : Paul Tréguer

A Williams Field un véhicule automobile nous attend pour nous transporter jusqu’à la base américaine de McMurdo sur l’île de Ross; vue générale de McMurdo dominée par Observation Hill (à droite) : noter qu’à cette époque de l’année le sol de la base n’est pas enneigé, Crédits : Paul Tréguer.

A McMurdo, au pied d’Observation Hill, la légendaire cabane de Robert F. Scott qui servit de camp de base à de nombreuses expéditions britanniques au début du 20ème siècle, Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-4.jpg

7 janvier 1990 : visite à Scott Base (base antarctique de la Nouvelle Zélande) à proximité de McMurdo ; rencontre avec François Le Guern (au premier plan), Français de l’équipe d’Haroun Tazieff, de retour d’une campagne de prélèvements de gaz dans le cratère du volcan Erebus, Crédits : Paul Tréguer.

7 janvier 1990 Scott Base : barbecue ; la part du skua (rapace antarctique), Crédits : Paul Tréguer.

10 janvier 1990 : embarquement à bord d’un hélicoptère de l’US Naval Support Force Antarctica, pour rejoindre le brise-glace Polarstar de l’USCG ; prêts à embarquer sur le Polarstar, Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-5.jpg

le Polarstar en route au large de l’île de Ross (on distingue à droite Observation Hill) : le Polarstar passe au large du volcan Erebus, en activité (les vents catabatiques rabattent à l’horizontale les émissions gazeuses vers la gauche), Crédits : Paul Tréguer.

11 janvier 1990 : rencontre avec le Polar Duke, sur lequel nous allons embarquer, Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-6.jpg

Mise à l’eau de la CTD équipée d’une rosette de bouteilles de prélèvement, Crédits : Paul Tréguer.

Léquipe de récupération des prélèvements (à gauche : Julie Ahern, OSU) ; sur le pont, colonnes pour la mesure de la vitesse de sédimentation de la matière particulaire, Crédits : Paul Tréguer.

La banquise se disloque, en face Victoria Land ; trace de phoque sur la banquise, Crédits : Paul Tréguer.

Remontée d’un carottier boite chargé d’éponges siliceuses ; préparation d’une opération de mouillage sur le pont, Crédits : Paul Tréguer.

Mise à l’eau d’une ligne de flottaison liée à une bouée dérivante de surface par David Mucciarone (Rice University), à cette ligne sont accrochées des trappes pour la collecte de matière particulaire dans la couche superficielle de l’océan ; une équipe antarctique de choc : Steve Harden (North Carolina State University, NCSU), Robin Pope (NCSU), Susan Boehme (NCSU), Rob Dunbar (Rice University), et un membre de l’équipage), en arrière-plan Victoria Land, Crédits : Paul Tréguer.

préparation d’une trappe pour la récolte de matières particulaires (pelotes fécales, agrégats, colonies de phytoplancton en sédimentation…), elle sera accrochée à une longue ligne verticale, à mouiller sur le fond de l’océan ; trappe à matières particulaire vue par en haut montrant le grillage qui limite la pénétration des prédateurs dans le cône de réception de la matière particulaire, Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-8.jpg

A la base de la trappe à matière particulaire, système révolver assurant la rotation programmée à l’avance des tubes de réception de la matière particulaire ; mise en place d’un tube de réception par Chris Moser (OSU), Crédits : Paul Tréguer.

Accrochage sur la banquise d’une bouée instrumentée sous-glaciaire ; retour des personnels à bord du navire grâce à la grue tribord.

(Crédits : Paul Tréguer).

mise à l’eau de la trappe sous la conduite de Chris Moser (OSU), Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-9.jpg

17 janvier 1990 : équipe de John Martin (Steve Fitzwater et Mike Gordon du Moss Landing Marine Laboratory, MLML) : préparation de la ligne de mouillage des quantamètres (mesure de la pénétration de l’énergie lumineuse dans la couche de surface) ; mise à l’eau des quantamètres, Crédits : Paul Tréguer.

17 janvier 1990 : équipe de John Martin (MLML) : Steve Fitzwater et Mike Gordon : treuil du câble de téflon auquel est accroché une palanquée de bouteilles de prélèvement ultra-propres de type Go-flo ; remontée d’une bouteille Niskin Go-flo, Crédits : Paul Tréguer.

David J. De Master (NCSU) à la manœuvre d’un carottier boite; Dave DeMaster sur le pont, Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-10.jpg

Eponges siliceuses collectées par le carottier boite ; sur le pont, carottier de type Kullenberg, en position horizontale, Crédits : Paul Tréguer.

Les bacs d’incubation, pour la mesure de la production primaire et de silice biogène, sous la neige ; le Polar Duke englacé : il faut casser la glace à coup de maillet avant que le navire perde sa flottabilité, Crédits : Paul Tréguer.

Granite Harbour (76°45’S 162°44’E), baie de Victoria Land, toujours envahi par la glace de mer ; fin de mission : préparation du rangement de matériel : Walker O. Smith (University of Tennessee) et Julie Ahern (OSU), Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-11.jpg

Sur les routes de la Patagonie....

9 février 1990 : approches de McMurdo pratiquement libre de glace ; depuis la passerelle du Polar Duke, observations aux jumelles, Crédits : Paul Tréguer.

9 février 1990 retour à l’île de Ross ; sur le pont du Polar Duke (McMurdo est en arrière-plan) discussion des résultats de la campagne entre Amy Leventer (Rice University) et Paul Tréguer (crédit photo : Julie Ahern, OSU), Crédits : Paul Tréguer.

Hommage à Richard E. Byrd, fondateur de McMurdo ; 10 février 1990 à l’aube : la neige est tombée cette nuit sur McMurdo, Crédits : Paul Tréguer.

Montage ROSS SEA-12.jpg

10 février 1990 : adieu McMurdo ! Crédit : Paul Tréguer

Campagne ROSS SEA 90

 

Polar Duke : Capitaine : Tor Arne Jacobson

 

Composition de la mission scientifique (24 personnes) : dont,

Chef de mission : David M. Nelson (Oregon State University) 

Walker O. Smith (University of Tennessee), David DeMaster (North Carolina State University, NCSU), Rob Dunbar (Rice University), Steve Fitzwater et Mike Gordon (Moss Landing Marine Laboratory), Chris Moser, Joe Jennings, Julie Ahern, Linda Herlihy (Oregon State University), Steve Harden, Robin Pope, Susan Boehme (NCSU), Amy Leventer, David Mucciarone (Rice University), Paul Tréguer (Université de Bretagne Occidentale), Dave Lucyk, Mark Yarbough, Jim Rich, Ann Close, Holly Kelly, Geoff Pierson, Alex Pyne, et Dale Vogelien.

  1. D’après Smith, W.O. & Kaufman, D.E.. Climatological temporal and spatial distributions of nutrients and particulate matter in the Ross Sea. Progress in oceanography. Progress in Oceanography, 168, 182–195 (2018).